En avant, 2018 !

Mes bien chers lecteurs, mes bien chères lectrices.

2017 vient à peine de s’achever que, déjà, 2018 commence. Temps est donc venu de faire le bilan de cette année qui s’achève et de faire des prévisions sur celle qui démarre juste.

Force est de constater que 2017 a été une année très productive, côté prises de vue. En effet, j’ai couvert pas moins de 9 festivals de tous types : Sur le Grill, Ardèche Aluna, Vercors Music, Die Hard, Sur le Champ, Crest Jazz vocal, Festi’Wood, Les Belles journées et Les Embrazzées, ainsi que quelques concerts de ci de là. Ce n’est pas les plus de 180 de 2016 mais quand même.

Couvrir ces – environ – 90 spectacles a été un travail de longue haleine que j’ai eu beaucoup de plaisir à faire. À n’en point douter, la photographie de scène, c’est du bonheur à l’état brut.

Couvrir de tels événements nécessité une logistique et un investissement considérable, ce qui prend donc beaucoup de temps et d’argent, ne serait-ce que pour les déplacements et l’hébergement quand nécessaire.

Malheureusement, la balance entre investissement et retour financier n’est pas des plus favorables et il va me falloir prendre des décisions lourdes de conséquences.

Dans un premier temps, il va y avoir des coupes sur les festivals. Au lieu d’une petite dizaine, je n’en couvrirai qu’entre trois et cinq, pas plus. Quant aux concerts, la quasi intégralité se résumera à de grosses têtes d’affiche.

Il va de soi que je vais quand même respecter les engagements que j’ai pris fin 2017 et suivre les groupes qui m’ont demandé.

Voilà donc pour ce qui est du côté en demi teinte de l’année qui vient de s’écouler. Le côté positif, c’est que j’aurai désormais plus de temps à consacrer à d’autres activités photographiques. Je compte bien reprendre et développer un peu les photos en milieu naturel : de l’infiniment grand à l’infiniment petit, du paysage aux insectes. Si le temps et les finances le permettent, je m’essaierai volontiers à l’animalier, mais ne tirons pas de plans sur la comète. Je compte aussi faire progresser les projets d’exposition que j’ai dans mes cartons, me remettre à l’architecture, à l’urbain, etc.

Il va de soi que mes projets antérieurs ne seront pas abandonnés. Je vais en profiter pour relancer Ma Drôme, même si je serai moins présent sur le terrain, j’en profiterai pour faire tout un travail de coordination et de recrutement, tant dans la vie de tous les jours que sur le réseau des réseaux. Sport-O-Drôme.info ne sera pas oublié non plus, et Soirées Concerts ne sera pas de reste.

Durant cette année 2018, je vais également développer le côté médias, en démarrant autant que faire se pourra de nouvelles collaborations, que ce soit avec des sites web ou la presse papier.

Comme vous pouvez le constater, je n’ai pas l’intention de chômer même si je consacrerai moins de temps à mon activité principale actuelle.

Je vous souhaite donc à toutes et tous une excellente année 2018 !