Menu

Évelyne Gallet

29 août 2017 - Concerts

Évelyne Gallet est l’une de ces artistes que l’on peut découvrir à tout endroit et à tout moment. Une de ces artistes qui crée la surprise dès les premières notes et qui vous prend et vous emporte dans son univers vibrionnant et enivrant dans lequel se mêlent émotions et amusement.

La première fois que je suis entré en contact avec cette extraterrestre à la voix douce et chaleureuse, c’était à l’automne 2010, le 19 novembre très précisément. Je me souviens, c’était dans un lieu intimiste qui appelle à l’introspection : la chapelle des Pénitents à Étoile-sur-Rhône. J’ai été subjugué par cette chanteuse aux textes ciselés et si bien accompagnée par son guitariste et ami Arnaud Jouffroy. C’était là les prémices d’une longue relation musicale qui dure encore aujourd’hui.

La deuxième fois, c’était pile poil une semaine après, toujours dans la Drôme et toujours en compagnie de mon ami très cher, Alain. Elle avait été précédée par un artiste sur la voie ascendante : Stéphane Balmino qui, lui aussi, fut une belle découverte. C’était donc le 26 novembre 2010. La salle était beaucoup plus vaste que la petite chapelle d’Étoile. Il s’agissait du Centre culturel Jean Giono de Montélier. Autre lieu, autre ambiance, mais toujours autant de plaisir !

C’est dans la salle associative lyonnaise d’Agend’Arts qu’avec toujours ce personnage haut en couleur que je garde dans mon cœur, Alain, nous nous sommes rendus pour assister à un troisième concert de la grande Évelyne en moins de deux mois. Nous arrosions ce 2 janvier-là, la Gallet des Rois. Nous avions alors eu droit à un concert teinté de mysticisme, avec des chansons de Georges Chelon et de Sheila. Encore une belle soirée pleine d’humour.

Puis le temps a passé et l’eau a coulé sous les ponts. Pendant plus de cinq ans, je ne l’avais pas revue en concert. Nous avions toujours un contact via les réseaux sociaux et je guettais son site afin de savoir quand elle reviendrait en terre drômoise. Finalement, c’est à Portes-Lès-Valence, le 31 mars 2016, que les retrouvailles eurent lieu. Je pus alors découvrir ses nouvelles chansons en live et y prendre du plaisir. Elle assurait, ce jour-là, la première partie de Vous.

La toute dernière fois que j’ai croisé le météore Évelyne, c’était du côté de Lyon, au CCO de Villeurbanne. Une fois encore elle jouait en première partie. Cette fois-ci, c’était un vieux groupe nantais qui revenait après une longue absence : Elmer Food Beat ! Nous avons alors assisté à une soirée explosive, tant en première qu’en deuxième partie !

Depuis, je n’ai pas recroisé Evelyne lors d’un concert, mais ça devrait bientôt changer puisqu’elle sera ce jeudi 9 place Rampon à Tournon-sur-Rhône pour l’ultime représentation de sa tournée des Nuits blanches. Une occasion à ne pas manquer s’il en est !

Flattr this!